Pas d’amendes pour le port de masques médicaux dans le tram, mais qui effectuera des contrôles?

Les syndicats des transports publics se disent préoccupés par qui va s’assurer que les usagers du train et du tram portent des masques à partir du 1er juin, date à laquelle les services normaux seront repris. Les masques, qui ne devraient pas être de «qualité médicale», seront obligatoires à partir du 1er juin et les personnes qui refusent peuvent être condamnées à une amende de 95 euros. Le Premier ministre Mark Rutte a déclaré lors de la conférence de presse de mardi que les chefs de train émettra des amendes dans les trains et que les gardiens des autorités locales (boas) feront le travail dans les bus et les tramways. Mais une enquête menée auprès de 314 travailleurs du secteur des transports publics par la fédération syndicale CNV a révélé que près des trois quarts d’entre eux s’inquiètent de leur sécurité et disent s’attendre à plus d’incidents en raison de l’exigence relative au masque. En outre, le syndicat des gardiens de rue BOA-ACP affirme que ses membres ne distribueront pas d’amendes tant qu’ils n’auront pas reçu « le bon équipement » pour se défendre s’ils sont attaqués. Le syndicat a fait campagne pour que les gardiens reçoivent des matraques et du gaz poivré dans le cadre de leur trousse régulière. Pendant ce temps, les députés ont remis en question la ligne officielle selon laquelle les masques portés dans les transports publics ne devraient pas avoir de certification de sécurité, comme l’ont indiqué les ministres précédemment, soulevant des doutes quant à l’efficacité de la mesure. « Vous exigez que les gens d’une société libre portent quelque chose et en même temps il y a une ligne directrice qui stipule qu’elle ne doit pas fonctionner, qu’elle ne devrait pas offrir de protection », a déclaré le leader travailliste Lodewijk Asscher lors du débat de mercredi. Les députés ont également souligné que les masques certifiés sont maintenant vendus par des magasins de grande surface comme Hema. Le Premier ministre Mark Rutte a déclaré à Asscher que les masques certifiés dans les transports publics « sont acceptables ». « Nous n’émettrons pas d’amendes, mais nous vous demandons de ne pas le faire, parce que nous ne voulons pas de concurrence pour les masques médicaux. Nous en avons besoin pour le service de santé. Gouttelettes Masques non médicaux sont également utiles pour arrêter la propagation des gouttelettes du porteur, Rutte dit. « Les masques médicaux ne sont pas nécessaires. Vous voulez empêcher la propagation des gouttelettes d’une personne à l’autre et cela est réduit si vous portez un masque non médical. L’institut néerlandais de santé publique RIVM ne soutient pas l’utilisation de masques, affirmant qu’ils offrent un faux sentiment de sécurité. Cependant, le gouvernement a décidé qu’ils devraient être portés dans les transports publics parce qu’il sera difficile de maintenir 1,5 mètre de distance lorsque plus de gens commencent à utiliser des tramways et des trains. Pendant ce temps, l’association musulmane néerlandaise CMO a recommandé que les masques et les gants soient portés pendant les prières lorsque des groupes de jusqu’à 30 sont autorisés à assister à nouveau aux services à partir du 1er juin.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Commentaires récents