Les hôpitaux d’urgence Covid-19 n’étaient pas utilisés, mais qui les paiera?

Il n’est pas clair qui va ramasser la facture pour deux hôpitaux d’urgence qui ont été construits pour prendre des patients atteints de coronavirus, mais qui n’ont jamais été utilisés, selon la plate-forme de journalisme d’investigation Investico. A Rotterdam, le centre d’exposition d’Ahoy a été transformé en hôpital temporaire, tout comme le centre meCC de Maastricht. Mais ni l’un ni l’autre n’a vu de patients et les deux sont maintenant en cours de démantèlement. Le coût total des deux hôpitaux d’urgence est mis à 14 millions d’euros et les deux ont été mis en place sans le feu vert des responsables régionaux de la santé, a déclaré Investico. Les compagnies d’assurance maladie avaient demandé le feu vert officiel afin de rendre le financement disponible et disent qu’ils ne sont pas prêts maintenant à ramasser la facture, la plate-forme a déclaré. Pendant ce temps, Ernst Kuijpers, qui préside l’hôpital d’enseignement Erasmus et le centre national de coordination des patients, a appelé à une approche différente si les Pays-Bas sont frappés par une deuxième vague d’infections Covid-19. Plutôt que de perturber la prestation de soins ordinaires, chaque conseil de santé local devrait désigner un hôpital pour se concentrer uniquement sur le coronavirus, Kuijpers a déclaré à la chaîne DE télévision NOS. «Nous avons réussi à absorber le pic chez les patients atteints de coronavirus, mais nous avons dû annuler les opérations prévues et les contrôles nationaux contre le cancer», at-il dit. « Nous n’avions pas le choix à l’époque… mais bientôt nous devrions être en mesure de dire que les patients atteints de Covid-19 devraient se rendre dans un hôpital spécifique, ce qui peut augmenter sa capacité de soins intensifs si nécessaire.»


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Commentaires récents